Les actualités  - 79 au total

Meurtre des experts: La descente du tribunal militaire sur les lieux du crime reportée à jeudi 24 août
23-08-2017  |  www.uke.be   Partagez

La descente du Tribunal militaire de Kananga au lieu du double meurtre des experts de l’ONU prévue lundi 21 août a été finalement reportée à jeudi 24 août 2017 prochain. Des raisons sécuritaires sont à la base de ce report.

Au cours d’une brève audience consacrée à la constatation des modalités de descente de l’équipe du tribunal à Bunkonde et au village Moyo Musuila, à 60 Km au Nord de Kananga, lieu du double meurtre des experts de l’ONU en mars dernier, le président du Tribunal militaire de garnison de Kananga, Major Antoine Mampasi Nanga a révélé que la descente telle que prévue le 21 août n’aura plus lieu pour des rasons de sécurité. « Le commandant du secteur opérationnel de l’armée nous dit qu’il y a des problèmes de sécurité dans la zone où nous voulons nous rendre. Sur ce, la descente est reportée au jeudi 24 août 2017 », a-t-il déclaré lundi dernier. L’annonce du report de la mission du tribunal militaire est intervenue alors que tout était fin prêt. Dans la cour du tribunal, deux camions de l’armée étaient préparés pour le transport des magistrats militaires, avocats, prévenus et l’escorte, annonce le correspondant d’actualite.cd à Kananga.

L’auditeur militaire promet de solliciter à la Monusco un appui pour assurer le transport de l’équipe du tribunal, jeudi prochain, par voie aérienne à bord d’un hélicoptère, pour éviter les difficultés sécuritaires par route. Jeudi prochain, le tribunal effectuera sa mission si et seulement si les conditions sécuritaires sont garanties, a ajouté le président du tribunal militaire de Kananga.

Les avocats de la défense, qui s’étaient réjouis de la décision d’effectuer une descente sur le lieu du crime se disent immédiatement déçus par ce report. Ils avaient au préalable demandé au tribunal de réunir toutes les conditions matérielles pour que cette descente s'effectue «dans le respect d'une justice équitable ».

Me Miseka du collectif des avocats de la défense avait prévenu : « Nous verrons ce qui nous sera dit lors de cette descente. Est-ce-que les conditions entrent dans les normes de respect d'une justice équitable ? La loi prévoit toujours pareille procédure. Si rien n'est respecté, alors nous tirerons toutes les conséquences ». Il avait souligné l’importance de cette visite en précisant qu'elle allait permettre aux parties impliquées dans ce procès de faire la reconstitution des faits et comprendre ce qui s'est réellement passé.

MMC

‹  revenir